gestion des connaissances

La gestion des connaissances en entreprise : de l'engouement au pragmatisme

Nom: 
NC
Prénom: 
-
Année: 
2002
Résumé du mémoire: 

Dans les années 90, la capacité de calcul exponentielle des ordinateurs et la démocratisation des technologies Web ont engendré un fort intérêt de la part des entreprises désireuses d'accéder rapidement à une information pertinente. L'objectif principal consistait à mieux gérer ces contenus et ces flux informationnels en vue d'un partage des connaissances entre les acteurs de l'entreprise (employés, clients, fournisseurs…) et ainsi valoriser les compétences de chacun. Les nouveaux outils du traitement de l'information apparaissaient alors comme une solution et les entreprises n'ont pas hésité à investir dans ce domaine. Or, on constate aujourd'hui un affaiblissement de cet engouement. En effet, bon nombre de projets concernant la gestion des connaissances et la gestion documentaire prennent fin prématurément. Pourquoi un tel échec? Face à ce constat, on peut se demander s'il existe réellement un besoin qui justifierait un investissement dans des services informatiques dont le ROI reste incalculable ou si les passages à l'an 2000 puis à l'euro ont imposé une réduction des investissements dans ce type d'application. L'analyse de certains échecs permet de s'interroger sur la qualité et les performances des solutions proposées par les sociétés du domaine (éditeurs, intégrateurs, cabinets de conseil…). Les nouveaux outils répondent-ils aux attentes des utilisateurs et prennent-ils réellement en compte la culture d'entreprise dans ce type de projets étant donné les bouleversements qu'ils engendrent dans les méthodes de travail?

Capitalisation des connaissances dans l'entreprise

Nom: 
NC
Prénom: 
-
Année: 
2002
Résumé du mémoire: 

Toute entreprise a une mémoire. Cette mémoire est composée de la connaissance de l’entreprise : le savoir, le savoir-faire, l’expérience et les compétences de chacun de ses collaborateurs mis en collectivité pour en faire une entité propre, le capital intellectuel de l’entreprise. Préserver ce capital revient à constituer la mémoire technique de l’entreprise en utilisant des méthodes et des outils adaptés. Cette mémoire participe à la problématique de la gestion des connaissances (GC) car elle permet d’augmenter les capacités de capitalisation et de gestion des connaissances et des expériences au sein des entreprises. Au cours des dix dernières années, les chefs d’entreprise se sont penchés sur la question même si beaucoup sont encore sceptiques. Pour cela, ils ont mis en place une infrastructure appelée système de capitalisation des connaissances (SCC) qui entraînent de profonds changements au sein de l’entreprise. Pour ces dirigeants, deux questions fondamentales se posent : comment gérer la mémoire de leur entreprise pour la mettre à profit dans le cadre des retours d’expériences par exemple ? Comment intégrer la mise en place d’un SCC au management de l’entreprise ?

La gestion des connaissances dans une multinationale. Etude de cas : la gestion de la Base de Connaissances Relations Client de l'entreprise Renault

Nom: 
ANGHEL
Prénom: 
-
Année: 
2005
Résumé du mémoire: 

Le mémoire tente de répondre à la question suivante : comment tirer profit des avancées de l'ingénierie des connaissances pour répondre à un besoin stratégique : gérer une base de connaissances dont le but final est de satisfaire les clients afin d'augmenter les ventes dans une entreprise multinationale.
Le projet comprend trois parties : la première est un état de l'art de la gestion des connaissances (historique, acteurs, étapes, outils) ; la deuxième traite de la problématique de la capitalisation des connaissances (recherche d'informations, validation des connaissances auprès des experts, diffusion de l'information) dans l'entreprise Renault. La troisième partie traite de l'implémentation d'un outil de gestion de contenu, Tridion, pour gérer la base de connaissances centrale et les bases des filiales pays.

Syndiquer le contenu