mémoire de traduction

Etude comparative de deux outils de TAO

Nom: 
NC
Prénom: 
-
Année: 
2003
Résumé du mémoire: 

Le service de traduction du Parlement européen est une structure unique qui présente des caractéristiques très spécifiques. En effet, il faut gérer un très grand nombre de couples de langues et les documents sont d'une diversité extrêmement grande. Les outils pour aider le traducteur dans sa tâche sont très nombreux et variés. C'est la traduction assistée qui se prête le mieux aux besoins internes des traducteurs. L'outil utilisé jusqu'à présent était le TWB de la société Trados. Cependant, un autre programme a été mis au point en interne et il est actuellement en phase finale de test. Le travail de recherche que j'ai effectué au sein de cette institution pendant mon stage consiste à confronter le TWB avec FUSE, le nouvel outil de traduction assistée mis au point par un informaticien interne. Dans mon étude je cherche à savoir pourquoi un outil généraliste tel que le TWB ne s'est pas montré totalement efficace pour certains documents et a nécessité la création d'un nouvel outil. S'agit-il d'une faille au niveau du programme lui-même (problème structurel) ou bien, est-ce dû au contexte dans lequel cet outil est utilisé (problème environnemental) ? A travers une étude comparative des performances de ces deux outils sur un type de document particulier j'essaierai de montrer les aspects positifs et négatifs de chacun d'eux.

Conception et Développement de l’Interface Graphique Utilisateur de TRICK™, synergiciel de TAO avec mémoire de traduction multilingue

Nom: 
NC
Prénom: 
-
Année: 
2003
Résumé du mémoire: 

En traduction humaine assistée par la machine (THAM), le processus de traduction peut se résumer en 3 grandes phases : la préparation des documents, la traduction à proprement dite et la révision. Babeling, société d’édition de logiciels de traitement des langues et du savoir, lance le projet d’intégrer à Lexsyn (son synergiciel lexico-terminologique multilingue en ligne) un synergiciel multilingue d’aide à la traduction (TAO) en ligne, basé sur une Mémoire de Traduction (MT). Mon intervention dans le projet TRICK se situe au niveau du développement et de l’implémentation de l’Interface Graphique Homme-Machine (IGHM). Puisque traducteurs et réviseurs travaillent le même document, une seule interface modulaire devra gérer toutes les opérations. TRICK se veut donc conviviale et facile d’accès afin de gagner du temps dans l’apprentissage du logiciel tout en offrant toutes les fonctionnalités nécessaires à la gestion des traductions et des projets. Après une étude des outils présents sur le marché, il nous a fallu abattre les barrières levées par le multilinguisme ainsi que celles du partage des connaissances (en particulier de la MT) en temps réel tout en tenant compte des contraintes imposées par le cahier des charges.

Syndiquer le contenu