ontologie

Gestion de l’information dans le cadre de l’internationalisation d’un logiciel

Nom: 
NC
Prénom: 
-
Année: 
2003
Résumé du mémoire: 

Il existe aujourd’hui une grande diversité de logiciels sur le marché, et ceux-ci ont pris une place importante dans notre vie quotidienne, aussi bien au travail qu’à la maison. Désormais, l'objectif principal des éditeurs n'est plus seulement de vendre, mais aussi d'exporter leurs produits. On parle alors d’internationalisation, qui consiste à concevoir un logiciel de façon à ce qu'il s'adapte aisément à divers paramètres socioculturels : cela permet d’une part de faciliter sa localisation, et d'autre, de réduire les coûts et de d’accélérer la commercialisation. Le rédacteur technique à un rôle important à jouer : il participe à la création du logiciel en rédigeant la description de son contenu, mais également en écrivant la documentation utilisateur. Ce travail traitera des problèmes spécifiques liés à la conception d’un logiciel et à la structuration d'une aide en ligne, et couvrira une ontologie du domaine de la conception d'un logiciel, et plus particulièrement de l’aide en ligne en français et en anglais.

Le web sémantique a-t-il un avenir

Nom: 
DELAHAYE
Prénom: 
-
Année: 
2006
Résumé du mémoire: 

Le Web sémantique, imaginé en 1998 par Tim Berners-Lee, se propose d'étendre le World Wide Web aux machines, de créer un réseau d'informations qui soit accessible et utilisable par des programmes informatiques.

Depuis que l'idée du Web sémantique a émergé, le Web a évolué de son côté, de façon parfois incompatible avec la proposition du Web sémantique.

Dans notre mémoire, nous nous attacherons à étudier les différentes évolutions du Web et du Web sémantique, les problèmes que pose l'implémentation de ce dernier et les évolutions qui le concurrencent.

Les ontologies en ingénierie des connaissances

Nom: 
BEN HADDADA
Prénom: 
-
Année: 
2005
Résumé du mémoire: 

Connues comme réponse aux problèmes posés par l'intégration de connaissances au sein des systèmes informatiques, les ontologies apparaissent désormais comme une clé pour la manipulation automatique de l'information au niveau sémantique.
Dans ce mémoire, nous présentons deux types d'ontologies : les ontologies générales ou de représentation qui décrivent des concepts généraux et les ontologies de domaine qui décrivent des domaines particuliers.

Bien qu'il n'existe pas de méthode de construction d'ontologies unanimement acceptée, nous présentons en détail les deux principales approches basées sur les notions de terminologie conceptuelle ou de terminologie textuelle. Pour chacune de ces deux approches, nous présentons la méthodologie d'acquisition et de traitement des connaissances.
Nous montrons que chacune des deux approches a ses limites que nous présentons en détail.
Nous pouvons considérer que le type d'applications et les objectifs visés permettent de choisir entre les différentes approches.
Quelle que soit, la méthodologie adoptée, le processus de construction d'une ontologie est une collaboration qui réunit des experts du domaine de connaissance, des ingénieurs de la connaissance, voire les futurs utilisateurs de l'ontologie. Cette collaboration ne peut être fructueuse que si les objectifs du processus ont été clairement définis, ainsi que les besoins qui en découlent.

Syndiquer le contenu