Prise en compte de la dimension collocative dans la notation automatique de productions écrites en français langue étrangère

Auteur
Fabienne Auffret
Année
2021
Résumé
Ce travail s’inscrit dans la continuité de celui de plusieurs personnes, qui ont déjà construit un modèle et ses caractéristiques pour classer des copies de tests de français (pour l’obtention du statut de résident ou de la naturalisation, en France ou au Canada), ceci dans un premier temps jusqu’à un niveau intermédiaire, puis sur l’ensemble des niveaux de langue A1 à C2 du Cadre européen commun de référence pour les langues (Coe, 2001).
De nombreuses études ayant démontré que les collocations au sens large, c’est-à-dire aussi sous leur aspect « collostructions » (collocations qui prennent en compte la structure grammaticale [Stefanowitsch and Gries, 2003], [Paquot, 2018]) permettent de départager entre eux les apprenants de niveau avancé (B2 à C2), nous allons donc créer des caractéristiques qui en sont issues, pour non seulement tenter d’améliorer le modèle existant, mais aussi utiliser des indicateurs pédagogiquement parlants car linguistiquement pertinents ([Valette and Eensoo, 2014] et non pas uniquement distributionnels.